News

Simonit&Sirch chez Château Latour et Moët&Chandon

SHARE

Après Château d’Yquem, d’autres Maisons françaises prestigieuses demandent le conseil du groupe guidé par Marco Simonit

 

Simonit&Sirch chez Château Latour et Moët&Chandon. Après Château d’Yquem (le blanc le plus précieux au monde, légendaire Sauternes, le seul vin à avoir la qualification de Premier Cru Supérieur), Marco Simonit et son groupe de spécialistes ont été interpelés pour préserver la santé des vignobles de deux Maisons mythique : Château Latour, Premier Grand Cru Classé, l’un des plus prestigieux et précieux vins au monde (une bouteille de 6 litres de 1961 a été vendue aux enchères à 135.000 £) et Moët&Chandon, l’étiquette de Champagne la plus glamour et connue du monde.

 

Château Latour représente pour les Bordeaux ce que Château d’Yquem est pour les Sauternes : la perfection, le modèle à viser. Il est situé dans une des plus glorieuses appellations du Médoc, c’est-à-dire le Pauillac AOC : le début de son histoire remonte aux alentours de 1670, bien que la culture de la vigne autour de la tour de vedette dont il tire son nom, bâtie par les Anglais au XIVe siècle, remonte encore plus loin dans le temps. La renommée du Château Latour s’accrut de manière exponentielle le long du 1700, avec les exportations vers l’Angleterre et le succès auprès de la cour royale. Actuellement il est la propriété du financier Francois Pinault. Moët & Chandon, de son côté, possède une longue tradition de succès, primats et innovation de pionnier et légendaires, qui en ont fait un synonyme du Champagne le plus aimé au monde. Fondée en 1743, la maison d’Épernay possède actuellement plus de 1200 hectares de vignobles et produit plus de 32 millions de bouteilles de Champagnes par an. Elle fait partie du Groupe LVMH, leader mondiale du luxe.

 

Ces exploitations mythiques – de même que les autres Châteaux et les colos français du vin de qualité tels que Roederer, avec lesquels les Preparatori d’Uva collaborent depuis longtemps – ont l’exigence de préserver leur patrimoine le plus précieux, notamment les vignobles menacés par le dépérissement et la mortalité précoce dus aux maladies du bois.

 

« Dans la zone de Bordeaux – explique Marco Simonit – le dépérissement des vignes est un problème endémique, très grave, qui détruit plus que le 10% des plants de Cabernet Sauvignon par an. Faute de cures efficaces contre les maladies du bois (l’esca et d’autres), Château Latour a décidé de viser résolument la prévention et nous a appelés comme conseillers, vu que la Méthode Simonit&Sirch (que nous avons mis au point grâce à des années de travail et de expérimentation) cherche à rendre les vignes moins vulnérables, avec une structure du bois plus intègre et active, grâce à une taille ciblée qui réduit l’impact dévastateur des tailles sur le système lymphatique des plants. Nous avons étudié leur façon traditionnelle d’élevage du Cabernet Sauvignon (Guyot du Médoc), nous avons cherché à en comprendre les points faibles et nous avons dont adopté des techniques de taille moins invasives qui sont en train de le faire évoluer, tout en respectant la tradition. Ceci est évidemment discuté et décidé avec la direction et les techniciens de l’entreprise. Nous travaillons surtout sur des vignobles jeunes et sur les adultes non compromis, et nous formons des équipes de tailleurs. On prévoit de codifier, au but de 5 ans, on système de taille novateur, que nous sommes en train d’étudier spécialement pour Château Latour. On évaluera avec eux, au fur et à mesure, les modifications éventuelles à apporter, toujours dans le respect de la tradition”.

 

news_latour15_02art

 

Les Maîtres Tailleurs de Vigne appliquent la même philosophie aux vignes de Moët&Chandon, où ils sont en train d’étudier des techniques de taille qui développent, en les faisant évoluer, les techniques traditionnelles du Champagne (il vino o la regione ? nel secondo caso la preposizione in francese è « de la ») (le Système Chablis pour le Chardonnay et Cordon pour le Pinot noir) afin de prolonger la vie des vignobles qui – à raison de 4-5% de mortalité – sont moins vulnérables que les vignes de Bordeaux. « Des plants qui vivent le plus longtemps possible est en effet une exigence prioritaires des grandes Maisons puisque cela garantit la continuité qualitative et la reconnaissabilitié de leurs vins – explique Marco Simonit. Nous avons commencé à travailler chez Moët & Chandon en 2013, sur trois aires: Val de Marne, Montagne de Reims et Côte de Blanc ».

 

Les autres collaborations prestigieuses en France et en Italie.

En France, cette année, 7 autres Maisons importantes et connues ont fait confiance aux Preparatori d’Uva pour la formation et l’encadrement de leurs tailleurs : le Premier Grand Cru Classé Château Ausone, les Grand Crus Classés Château Pape Clement, Château Carbonnieux, Château Yon-Figeac, Château de Fieuzal, le Second Grand Cru Classé Château Rauzan-Gassies, le Quatrième Grand Cru Classé Château Marquis de Terme. Ces maisons vont s’ajouter aux 17 que le groupe suit déjà, entre Bordeaux, Champagne et Provence.

En Italie et à l’étranger, plus de 130 exploitations sont suivies par ce groupe dynamique, unique en son genre à un niveau international, accrédité par des universités et des instituts de recherche italiens et étrangers. Parmi les nex entry italiennes, on compte des caves prestigieuses telles que Allegrini, Anselmi, Nino Franco et les groupes Zonin (y compris l’exploitation en Virginia) e Colle Massari.

 

Back to Top